Site icon Promote Ukraine

Promote Ukraine ONG et ses partenaires lancent un appel aux eurodéputés concernant l’extorsion de la Russie

together_4_freedom

Promote Ukraine, Movimiento Republicano Libertario Martiano et VenEuropa ASBL ont écrit une lettre aux eurodéputés sur les menaces de la Russie de déployer des troupes à Cuba et au Venezuela si les demandes de non-acceptation de l’Ukraine dans l’OTAN ne sont pas satisfaites.

Le document indique que la Fédération de Russie présente des demandes d’extorsion pour la non-acceptation de l’Ukraine dans l’Alliance de l’Atlantique Nord et fabrique des prétextes pour “envahir l’Ukraine”. Par ses actions, la Russie «revient à la rhétorique de la guerre froide».

Les auteurs de l’appel soulignent également que “la triangulation perverse de la guerre avec l’Ukraine crée un précédent extrêmement dangereux et laisse à jamais la porte ouverte à l’extorsion terroriste par la Russie, dont n’importe quel pays dans le monde peut devenir l’otage, comme l’Ukraine, Cuba et le Vénézuela.

Texte de la lettre:

En tant que représentants d’une partie des sociétés civiles ukrainienne, cubaine et vénézuélienne et face à la menace de la Fédération de Russie d’envoyer des soldats à Cuba et au Venezuela – en guise d’extorsion pour la non-acceptation de l’Ukraine dans l’OTAN – nous, dirigeants d’associations civiles basées dans l’UE, nous vous écrivons pour vous exprimer notre inquiétude quant à ce que nous entendons par le simple fait que cette menace ait été proférée.

Indépendamment de l’importance mondiale de ce conflit géopolitique, il y a un fait indiscutable, et c’est que la population des trois pays mentionnés va être la victime certaine, quelle que soit la résolution du conflit. La Russie fabrique des prétextes pour l’invasion de l’Ukraine, utilisant sa présence militaire bien connue à Cuba et au Venezuela pour revenir à la rhétorique et à l’architecture de sécurité de la Guerre Froide qui prévalaient avant 1997.

Europe a permis l’ingérence russe en Amérique Latine et a ignoré les clameurs de ceux qui, comme nous, ont dénoncé à plusieurs reprises cette intrusion illégale. Les déclarations publiques récentes, menaçantes et effrontées du ministre russe des affaires étrangères, Sergei Ryabkov, n’ont fait que confirmer le bien-fondé de nos dénonciations.

Quelle position l’UE va-t-elle adopter face au problème évident posé par la présence permanente de militaires russes en Amérique Latine? Cette triangulation perverse de la guerre avec l’Ukraine crée un précédent extrêmement dangereux et laisse à jamais la porte ouverte à l’extorsion terroriste par une puissance d’armement comme la Russie, dont n’importe quel pays dans le monde peut devenir l’otage, comme l’Ukraine, Cuba et le Venezuela.

Dr. Marta Barandiy, Promote Ukraine

Zoé Valdés, Movimiento Republicano Libertario Martiano

Patricia Betancourt, VenEuropa ASBL

 

Quitter la version mobile