Site icon Promote Ukraine

Witold Waszczykowski: Qu’est-ce qui en fait menace l’Ukraine? La guerre ou bien une toute autre maneuvre?

Witold Waszczykowski

Qu’est-ce que l’augmentation des troupes russes au frontière ukrainienne? À quoi ressemblera la guerre si elle se produit? Que se cache-t-il derrière la crise frontalière polonaise et comment l’Occident se prépare-t-il à aider l’Ukraine? L’UE peut-elle soutenir l’Ukraine face à une escalade de la crise énergétique? Le magazine “Brussels Ukraїna Review” a posé ces questions très difficiles aux députés européens, aux politiciens d’Ukraine et de Biélorussie, ainsi qu’aux experts de pays occidentaux et ukrainiens.

Witold Waszczykowski, député européen de Pologne (Groupe des Conservateurs et Réformistes Européens), président de la délégation UE-Ukraine au Parlement Européen, ancien Ministre des Affaires Étrangères Polonais

Des milliers de migrants près de la frontière polonaise avec la Biélorussie ne sont pas une crise frontalière polonaise. Il s’agit d’une attaque hybride de Loukachenko à la frontière de l’UE, non seulement à la frontière de la Pologne, mais aussi de la Lituanie et de la Lettonie. De plus, ce ne sont pas seulement les frontières de l’UE, mais aussi les frontières de l’OTAN. Loukachenko utilise les migrants et les induit en erreur en leur disant qu’à travers la Pologne, ils peuvent accéder à l’Allemagne ou plus loin à l’Ouest, où ils peuvent s’installer légalement et bénéficier d’avantages sociaux. Ils ne sont pas informés que le franchissement de la frontière avec la Pologne est toujours illégal sans visa polonais. Ainsi, ils devront demander l’asile et rester dans un camp de réfugiés en Pologne, conformément au droit de l’UE.

Maintenant, tout le monde en Europe se demande ce qui se cache derrière les actions de Loukachenko. Nous supposons que c’est le scénario de Poutine. L’une des raisons est que Poutine utilise les migrants pour entamer des négociations sur cette affaire avec l’Europe – si les négociations commencent entre la Biélorussie et l’UE, alors Loukachenko devra être officiellement reconnu comme président de la Biélorussie. Après cela, les sanctions précédemment imposées à Loukachenko seront levées.

Deuxièmement, il pourrait s’agir du soi-disant “camouflage” – pour couvrir les actions qui se déroulent en Ukraine, notamment la concentration de troupes russes à la frontière ukrainienne. Pendant que nous seront occupés par la Biélorussie, Poutine lancera une attaque contre l’Ukraine. Les deux scénarios peuvent être vrais et se produire en même temps.

La situation actuelle est parfaitement choisie puisque l’UE et les Américains sont occupés par la politique intérieure. Il y a donc un vide dans l’arène internationale que Poutine peut combler par ses actions.

Il existe un modèle selon lequel les Russes utilisent la période actuelle de l’année – lorsque le reste du monde passe son temps en vacances d’hiver. C’est un bon moment. Je ne pense pas que Poutine ait besoin d’une guerre à grande échelle – Il ne peut pas se permettre d’occuper toute l’Ukraine et de la justifier devant le monde. Il veut un anti-Maïdan. Il veut forcer les autorités ukrainiennes à dépenser de l’argent pour la sécurité et la défense, pas pour des réformes internes, qui sont nécessaires pour le peuple et qui sont très coûteuses – afin que les Ukrainiens se lassent du gouvernement actuel, qui se concentre sur la défense plutôt que sur les réformes intérieures. Ainsi, il espère que les Ukrainiens finiront par changer de gouvernement.

Cela ne signifie pas qu’un certain type de conflit mineur ne se produira pas. Poutine veut créer un corridor terrestre qui relierait le Donbass et la Crimée, de sorte que certaines villes, comme Marioupol, pourraient être en danger. Une autre option est de couper l’Ukraine de la mer Noire, et Odessa serait alors en danger. Les ukrainiens pourraient être mécontents des autorités, qui n’ont rien fait pour protéger les territoires ukrainiens, si de telles actions sont prises. Ensuite, les ukrainiens seraient à nouveau déçus par l’intégration euro-atlantique, le manque de soutien et d’assistance de l’UE et de l’OTAN, et pourraient ainsi changer le cours de l’intégration européenne au profit de la Russie.

C’est un modèle typique pour la Russie de tout bouleverser. Ils aiment blâmer les autres au lieu d’expliquer leurs propres actions, comme la concentration des troupes. Ils accuseront les responsables de la sécurité ukrainiens et le gouvernement, ainsi que les États membres de l’OTAN et de l’UE, de leurs actions dissuasives et expliqueront que la Russie a simplement réagi et défendu la minorité russe en Ukraine – si cela se produisait.

 

Quitter la version mobile